Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ActuMédias Outre-Mer

ActuMédias Outre-Mer traite de l'actualité ultramarine des télécoms, des médias audiovisuels et du numérique.

Guyacom : Un prêt AFD d’un montant de 1,2M€

Publié le 26 Février 2014 par GdX in Internet

Le 11 février 2014, une convention de financement a été signée entre l’AFD et la PME guyanaise de télécommunication GUYACOM, concernant un projet d’interconnexion numérique par fibre optique reliant la Guyane au Brésil.

L’importance du secteur des télécommunications pour la cohésion territoriale de la Guyane
Afin d’assurer la majeure partie des communications dans le département, les opérateurs de la Guyane utilisent depuis 2000 le câble sous-marin America’s II (des Etats-Unis au Brésil en passant par les Antilles). La connexion en Guyane est donc soumise au bon fonctionnement de cet unique câble. On estime que la moitié des zones habitées de Guyane ne bénéficie pas d’un accès fiable au téléphone et à l’internet.
Créée en 2006, la société de télécommunication Guyacom s’est distinguée en étant la seule entreprise en Guyane à déployer ses services d’accès à l’internet haut débit satellitaire auprès des sites isolés de Guyane dans des zones non desservies par un réseau internet classique représentant 95% du territoire.

Le premier exemple de coopération économique entre la Guyane et le nord du Brésil (Etat de l’Amapá)
Guyacom s’associe à l’entreprise brésilienne OI, premier opérateur de télécommunication au Brésil, pour la construction et l’exploitation d’une dorsale terrestre (système internet de haut débit pour commuter des flux de données) multi-technologique (faisceaux hertziens et fibre optique) reliant la Guyane et le Brésil (de Cayenne à Macapá).
Grace à ce projet, la Guyane devient une « autoroute de communication » indispensable au Plateau des Guyanes pour réduire les différences de connectivité entre les pays. L’Etat de l’Amapá, au Nord du Brésil, n’a pas de connexion haut débit terrestre ni avec le reste du Brésil, au Sud, ni avec la Guyane, au Nord. Il s’agit du dernier Etat brésilien à être ainsi isolé et uniquement connecté par des liens satellitaires coûteux. Le projet s’inscrit pleinement dans les logiques de désenclavement numérique poursuivi par la France et le Brésil.

Désenclaver pour redynamiser les territoires
Ce projet permettra dans un premier temps la vente de bande passante de la Guyane et l’Amapá, puis, à terme, lorsque l’Amapá sera connecté au reste du Brésil, la vente en Guyane de bande passante venant du Sud du Brésil, représentant ainsi une source de connectivité alternative pour la Guyane.
L’installation et l’exploitation d’une fibre optique entre Cayenne et Saint Georges de l’Oyapock permettra d’offrir une connexion à l’internet haut débit aux territoires de l’Est guyanais. L’amélioration de la rapidité et de la fiabilité des connexions internet permettra indirectement de stimuler le dynamisme économique du territoire mais également de faciliter les projets dans de multiples domaines (enseignement, santé, services aux citoyens).

Un prêt AFD d’un montant de 1,2 millions d’euros
C’est à l’occasion de la visite de M. Jean-Marc Gravellini, Directeur Exécutif en charge des Opérations à l’AFD, que la convention de financement a été signée entre l’AFD et la société Guyacom, représentée par Mme Christine Chung. L’AFD accompagne le projet de Guyacom par l’apport d’un prêt direct de 1,2 M€ au côté de financements bancaires, de subventions nationales (Conseil Régional et Général de Guyane, Centre National d’Etudes Spatiales (CNES)) et de l’Union Européenne (PO Amazonie). Les investissements en partie financés par l’AFD concernent principalement la pose de la fibre optique entre Cayenne et Saint-Georges de l’Oyapock.

AFD

Commenter cet article