Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ActuMédias Outre-Mer

ActuMédias Outre-Mer traite de l'actualité ultramarine des télécoms, des médias audiovisuels et du numérique.

L'avenir de Canal+ en Polynésie française...en suspens

Publié le 20 Novembre 2009 par GdX

Pour répondre à des rumeurs de menace d'écran noir, à partir du 30 novembre, pour les abonnés polynésiens à Canal +, la direction de TNS indique que des négociations sont en cours avec cet opérateur. La convention de diffusion de la chaîne cryptée, que TNS détient depuis 2004, arrive effectivement à échéance à cette date. La création d'une filiale à 50/50 est suspendue à la décision du Haut Conseil.

 

Canal + qui s'était installée en Polynésie française en 1994, représentée par la société Canal Polynésie, avait vendu son portefeuille client à l'OPT via sa filiale TNS, en 2004. Depuis, la chaîne cryptée est regardée, sous forme d'un abonnement spécifique, par les familles de 4500 clients. Les conventions signées entre le groupe Canal + et TNS incluent également les droits de diffusion de plusieurs chaînes inclues dans le "bouquet" proposé par Tahiti Nui Satellite à ses 21.000 abonnés.

 

"Cette situation convenait très bien à TNS qui pouvait ainsi faire bénéficier ses abonnés d'un ensemble de chaînes de qualité", a indiqué jeudi, Jean-Paul Barral, lors d'une conférence de presse organisée pour répondre à cette rumeur relayée par certains médias. Mais effectivement, a indiqué le président de TNS, "depuis 2007, la société Canal + souhaite revenir en Polynésie, qu'elle avait désertée en 2004, en souhaitant créer avec TNS une société à parts égales".

Pour répondre à cette demande de partenariat, TNS, affilié à l'OPT - qui est un EPIC (établissement public à intérêt commercial) - a saisi le Haut Conseil de Polynésie française et le tribunal administratif, à l'issue de son dernier conseil d'administration, le 12 novembre dernier.

 

"A ce jour, nous n'avons pas reçu de menace d'écran noir"

 

"A ce jour, nous n'avons pas reçu de menace d'écran noir", a indiqué le directeur général, Mireille Burns, en expliquant que "l'OPT et TNS prendraient les mesures nécessaires pour en limiter les désagréments", si Canal + agissait de manière à couper les signaux. Lors de la venue à Tahiti, du 15 au 11 octobre dernier, de deux responsables de la chaîne cryptée, "cette éventualité n'a pas été évoquée", a cependant expliqué Mme Burns.

 

Pour les responsables de TNS, Canal+, qui a fusionné avec son concurrent TPS, "souhaiterait ainsi pouvoir compter dans son bilan les abonnés Canal en Polynésie française". En cas d'impossibilité de création d'une filiale commune entre TNS et Canal +, pour des raisons exclusivement juridiques, cette dernière aurait aussi la possibilité de reprendre son portefeuille de clientèle, entretenu et développé depuis six ans par TNS. Les conséquences d'une coupure nette du signal, après la date d'échéance relèverait du droit commercial, a indiqué Mme Burns pour qui la situation est actuellement "une situation de négociation en cours".

 

Pour la seule année 2008, une somme de 420 millions Fcfp a été apportée au groupe Canal+ du fait de la location de ses programmes (près de 1,3 milliard depuis 2004). Outre la chaîne cryptée, Canal+ loue également les droits de diffusion des chaînes Infosport, Teletoon, Cinéma Premier, Cinéma Emotion et TPS. Le diffuseur polynésien a acquis le portefeuille de Canal + en Polynésie pour la somme de 200 millions Fcfp. Il a équipé gratuitement ses abonnés afin de les faire passer d'un mode hertzien à un mode satellitaire de réception, pour un montant de 170 millions Fcfp.






Source : tahitipresse 
Commenter cet article